Christophe Galatry photographies

blog

grenat

-Tous les mots grêles pleuvaient sur elle sans jamais la mouiller.

-Il fallait se croquer grain à grain et c’était peu dire à côté d’une grenade.

-Puisque tu grelottes rhabille-toi.

-Sur le tissus de bien jolies greffes sur le sang séché.

-Au fond d’elle le plus grenat était caché.