Christophe Galatry photographies

chair

-Chair amie ôtez vos dentelles. Mais elle n’en portait point.

-Elle n’est pas votre chair. Vous n’en avez jamais eu.

-Quand on regarde sa vie de près, on y voit que coutures. Une panoplie.

-A peine froissé il se glisse sous son drap. Il s’emmêle. Il chavire. Il en perd son latin.

-Ses paroles filaient en volutes, arabesques, rayons, toiles, filets, pièges.